Spread the love

Ceci est un bébé

Lorsque vous parlez à votre entourage, que vous regardez les médias ou que vous pensez « réussite », il est fort probable que l’image que vous ayez soit le profit, l’argent, la célébrité. C’est ainsi que malheureusement, beaucoup de personnes partage leur vision du succès et c’est l’image véhiculée partout autour de nous depuis des années. Le succès, c’est d’être combatif, compétitif, indépendant, et obtenir une satisfaction personnelle de toutes ces qualités.

On nous dira que c’est dans nos gènes et que l’être humain possède dès l’enfance :

  • Une prédisposition pour l’acquisition de propriétés (John Locke, philosophe précurseur des Lumières)
  • Le besoin d’être autonome et de satisfaire ses intérêts personnels (Adam Smith, économiste écossais)
  • Un désir de satisfaire son plaisir (Jeremy Bentham, philosophe anglais)
  • Une préoccupation particulière pour la reproduction afin de survivre (Charles Darwin)
  • Un appétit sexuel insatiable et le désir de satisfaire sa libido tout au long de sa vie (Sigmund Freund)

Autant dire qu’en cette journée mondiale du proche aidant, voir cette vision d’un bébé innocent et imaginer ce qu’il sera une fois adulte ne laisse pas beaucoup d’espoir à la notion d’amour et de partage. Heureusement, les mentalités évoluent pour pointer du doigt une réalité bien plus douce : l’empathie.

L’empathie

L’empathie est ce qui nous permet de nous mettre à la place des autres et de comprendre ses idées. C’est littéralement ce qui nous éloigne de cette vision d’individus égoïstes et calculateurs  que possédaient ces cinq figures d’autorité citées plus haut. Comprendre que l’autre est fragile et a vécu des choses difficiles, c’est ce qui nous rend nous-même plus humain.

A quoi bon avoir la gloire, l’argent, le « succès » si ce n’est pour le partager et rendre le monde meilleur ?
C’est d’ailleurs ce que les plus grands coachs et mentors, les personnes les plus influentes et pleines de succès véhiculent de nos jours. Ils reconnaissent que la vie n’est pas facile, semée d’embûches mais que la victoire d’aller de l’avant est de partager ce succès avec leurs proches et de se servir de leurs dons et  moyens pour améliorer le monde.

C’est grâce à notre empathie que sont créées des associations pour aider les personnes fragiles ou démunies, protéger la nature et les animaux, renforcer des valeurs et faire évoluer le monde. Être centré sur soi-même ne sera bénéfique qu’un temps car nous perdrons l’essentiel de vue.

La notion de partage

Par égoïsme et peur qu’on ne leur vole une idée ou un savoir extraordinaire, l’humain a tendance à garder ses possessions jalousement cachées tel un dragon avec son trésor. Force est de constater que le monde évolue vers une notion de partage. L’écriture a été inventée dans le but de partager des informations il y a des milliers d’années, et aujourd’hui, Wikipédia permet de partager gratuitement et dans le monde l’information.

Sur Internet, les nouvelles générations pensent en terme de partage et de collaboration. Prenons Wikipédia : qui aurait cru que cela marcherait ? […] Apparemment, toute une génération n’a rien d’autre à faire après l’école que d’inventer de nouvelles façons de partager les choses gratuitement, et vous ne pouvez pas vous battre contre des millions de jeunes adolescents qui ne font que ça.

Et ça ne touche pas que le virtuel : le covoiturage ou le partage de bien immobilier (Airbnb) sont d’autres exemples montrant que l’être humain est prêt à partager ce qu’il possède pour aider son prochain. Aider et partager est donc une affaire à la portée de tous et dans n’importe quel domaine.

La journée mondiale du proche aidant

Le 30 novembre, c’est la journée mondiale du proche aidant. Un proche aidant est une personne qui aide une autre personne de son entourage qui est dans une situation difficile et qui a une perte d’autonomie. Il s’agit souvent de personnes handicapées, malades ou âgées. Cette aide est indispensable pour que la personne souffrante puisse avoir une vie aussi normale et confortable que possible.

En Suisse, une personne sur sept reçoit l’aide d’un proche aidant.
Ces statistiques augmentent d’année en année puisque les personnes âgées souhaitent de plus en plus rester autant que possible chez eux. Pour moi, le proche aidant est le plus bel exemple d’amour et de partage. Ils vivent souvent des épisodes difficiles avec la personne qu’ils aident, mais ils permettent d’éviter et de prévenir l’isolement social, un vrai danger pour les personnes en souffrance et isolées.

A vous de partager

Pour cette journée mondiale du proche aidant, je souhaitais mettre en lumière le fait qu ‘il n’y a pas que dans ces moments où l’on soutient une personne en perte d’autonomie que l’on peut aider et partager. Pour toutes celles et ceux qui ne sont pas forcément proche aidant, je voudrais vous inviter à réfléchir à comment, à votre échelle, vous pouvez aider votre prochain. Peut-être possédez-vous des compétences dans un domaine que vous pourriez transmettre ? Ou bien pourriez-vous passer plus de temps avec un ami ou un membre de votre famille isolée socialement ou qui aurait besoin de votre aide ? Vous pourriez également vous renseigner pour participer à des actions bénévolement.

Le partage est la valeur que nous devrions tous partager tous les jours. Pas une fois dans l’année en faisant un don pour une association pour se donner bonne conscience ! Demandez-vous TOUS LES JOURS comment vous pourriez aider votre prochain. Ça n’a pas besoin d’être grand chose, un mot gentil, un coup de main pour aider cette vielle femme à porter ses courses, un service rendu au travail, aider votre neveu avec son devoir de math ou un appel à votre grand-papa… Ces petits moments de partage n’ont peut-être l’air de rien mais ils sont la plus grande ressource viable dont le monde dispose actuellement.

Sources : Tout est encore possible, témoignage de Jeremy Rifkin "vers une génération de partage et de collaboration"

 

Pour aller plus loin, répondez à ces trois questions fondamentales.


1 commentaire

Impact énergétique sur Internet : comment le réduire ? - Be a Butterfly · 09/12/2017 à 22:26

[…] Le partage : la nouvelle valeur émergente  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

e9b773df374e847b13c14ce507f3ddb2gggggggggggggg
%d blogueurs aiment cette page :