Spread the love

Depuis quelques années, la méditation est en pleine expansion en occident. Il n’est plus rare d’entendre parler de méditation de la part de personnes travaillant sur leurs développements personnels. Alors que ce n’était pas une pratique qui m’intéressait à la base, mon travail sur moi-même et sur les adaptations que je pouvais mettre en place pour rendre ma vie meilleure m’ont forcée à m’intéresser à ce sujet, car qu’on se le dise : d’une manière ou d’une autre, la méditation est mentionnée dans plus de la moitié des ouvrages de développement personnel et de santé – bien être.

Et pourtant, si vous êtes comme moi, vous vous dites que la méditation, ce n’est pas votre truc. Rester assis en lotus à faire des OM ne vous inspire pas plus que ça, et à chaque fois que vous avez essayé de méditer en vous concentrant sur votre respiration, vous finissez frustré et en colère contre vous-même pour avoir pensé à votre liste de course ou au dernier épisode de Game of Thrones.

Comment ça, la méditation n’est pas faite pour vous ?

Pour commencer, je souhaite préciser qu’au début, c’est normal que vos pensées soient indisciplinées, mais je comprends également ce sentiment de frustration. La plupart des personnes vous diront de persévérer, et si vous en avez la motivation, c’est ce que je vous conseillerai de faire. Cependant, pour ceux qui sont dégoûter de cette méthode et qui ne veulent pas passer des heures par jour à réciter des mantras, voici une liste de différents types de méditation adaptés aux débutants et qui sortent du cadre traditionnel que nous cherchons habituellement.

Ces méthodes, je les ai toutes testées, et j’ai évidemment mes préférences. Le but ici n’est pas de vous engager à tout pratiquer, simplement de vous ouvrir à d’autres méthodes, avec d’autres bénéfices.

La méditation du OUI


En voilà un drôle de nom pour quelque chose d’aussi simple que ce petit mot à trois lettres. Le principe est simple : aujourd’hui, nous sommes, en général, méfiants et réfractaires à tout. Ce comportement est guidé principalement par la colère et la peur. Ces émotions nous empêchent de nous ouvrir au monde, à la vie, et c’est sur cet objectif que se cible cette méditation.

Déroulement :

Installez-vous dans une pièce au calme, que ce soit assis ou couché, dans n’importe quelle position qui vous sera agréable. Fermez les yeux et prenez trois profondes inspirations pour vous détendre. Prenez conscience de votre corps, visualisez-le, ressentez les points d’appuis. Si c’est une étape difficile pour vous, imaginer qu’une personne ou une lumière vous touche. Partez depuis vos pieds et remontez, analysant tout votre corps.
Lorsque vous ressentez une zone gênante, désagréable ou douloureuse, prononcez le mot « oui ». A voix haute si possible, ou en chuchotant si vous êtes plus à l’aise, ce petit mot vous aidera, à terme, à accepter cette difficulté que vous ressentez dans votre corps.
Puis, continuez votre scanner, vous arrêtant à chaque fois que ça sera nécessaire.
Lorsque vous aurez analysé tout votre corps, restez encore ainsi pendant quelques minutes. Essayez de vous concentrer sur les battements de votre cœur ou votre respiration. A chaque fois qu’une pensée vous traverse, lorsque vous en prenez conscience, dites simplement « oui ». Ce petit mot interrompra en douceur votre pensée pour vous aider à vous recentrer sur votre souffle ou vos battements de cœur.

Quand :

Pratiquer cette méditation le matin vous permettra de commencer la journée du bon pied et de partir sur un « oui » positif. Vous pouvez également pratiquer cette méditation le soir, elle vous permettra d’accepter ce qui c’est dérouler dans la journée, et vous trouverez peut-être un moment plus tranquille pour votre méditation.

Le regard intérieur

Cette méthode est très utile pour les personnes qui ne se sentent pas en harmonie avec leur corps. Elle permet de l’étudier, de l’observer et de l’accepter sans jugement.

Déroulement :

Installez-vous confortablement, que ce soit en position assise ou couchée. Prenez trois grandes inspirations en fermant les yeux et détendez-vous. Prenez conscience des différents points d’appui, en partant du haut vers le bas. Arrivé à vos pieds, imaginez et ressentez leurs formes, leurs apparences. Puis, comme avec une petite caméra, imaginez-vous dans votre pied. Voyez le sang qui circule, les os, les muscles… Remontez dans votre jambe et visitez de l’intérieur votre corps. Passez à la seconde jambe, remontez jusqu’à votre ventre. Visualisez vos organes… Étudiez tout votre corps de l’intérieur, des pieds au cerveau.
Prêtez une attention toute particulière aux parties de votre corps en souffrance. Si vous fumez, imaginez que vos poumons se colorent d’une douce lumière dorée, magique, qui les soignent. Vous avez eu une fracture au genou ? Visualisez l’os, baigné de cette lumière, qui se ressoude.
Et si, malheureusement, vous n’arrivez pas à visualiser de manière satisfaisante votre guérison, ce n’est pas grave. Continuez votre voyage dans une autre partie de votre corps.

Quand :

Pratiquez cette méthode dans un moment où vous vous sentez bien. Isolez-vous au calme. Si vous ne vous sentez pas très bien et que vous n’avez pas l’habitude de ce genre de méditation, je vous conseille d’en tester une autre car vous risquez de vous dégoûter en vous focalisant uniquement sur les parties de votre corps qui vous font souffrir. Attendez d’être à un moment de calme et de sérénité, même si vous ressentez quelques maux, avant de pratiquer le regard intérieur.

La méditation du sourire

C’est l’une de mes méditations préférées. Savez-vous que sourire, même si c’est forcé, permet de libérer de la dopamine, une hormone qui vous rend plus heureux, plus détendu, et qui aide à positiver ? Le sourire, c’est une clé magique pour vous ouvrir de nombreuses portes, y compris celle d’une méditation positive.

Déroulement :

Installez-vous confortablement, de préférence assise, et fermez les yeux. Prenez une grande et profonde inspiration et souriez. Concentrez-vous sur votre souffle et sur les bienfaits qu’apportent ce sourire sur vos lèvres. La méditation n’a pas besoin d’être très longue, une minute suffit. Prenez simplement le temps de vous poser un instant et d’accueillir la joie sur vos lèvres.

Quand :

Quand vous voulez ! Dès que vous avez un petit moment, n’importe où, fermez-les yeux et souriez. J’aime le faire lorsque je suis dans un parc, avec les rires des enfants et des oiseaux, mais vous pouvez le faire n’importe quand, et vous n’avez pas besoin de chercher une détente complète. Simplement le fait de sourire vous rendra plus serein.

Méditation guidée


Ah, nous y voilà ! Cette méthode est celle qui m’a officiellement réconciliée avec la méditation. Cette méthode est parfaite lorsqu’on a de la peine à rester focus sur sa méditation et qu’on a juste besoin d’un petit coup de pouce. De nombreuses méditations guidées correspondent à des petites histoires que vous devez imaginer, et leurs effets bénéfiques sont autant variés que les types de méditations guidées qui existent.

Déroulement :

Allez sur YouTube, achetez un CD ou télécharger une application de méditation guidée. En français, je recommande Namatata et Petit Bambou, dont les premières séances sont gratuites. Il existe également en auto-hypnose l’application Hypnose dont quelques exercices se rapportent à de la méditation.
Installez-vous confortablement dans un endroit calme et laissez-vous guider par les explications de l’audio. Ce petit coup de pouce est parfait pour vous reconnecter avec vous-même et la voix de l’orateur vous ramènera facilement au moment présent lorsque vos pensées divagueront.

Quand :

Ce type de méditation peut parfois être plus longue, selon des audios. Elles varient généralement entre 5 et 20 minutes, selon mon expérience. Assurez-vous de pouvoir rester pendant un tel laps de temps au calme. En dehors de ça, je recommande de pratiquer les méditations guidées le matin ou le soir, en sachant que le matin vous serez plus attentif à l’audio qu’après une longue journée de travail.

La méditation du cocon

Cette méditation est idéale pour les personnes qui se sentent fragiles. A l’image de la chenille qui grandit dans sa chrysalide pour devenir un beau papillon, ce cocon vous aidera à vous sentir confiant. Ce sera un lieu serein, plein d’amour, dans lequel vous grandirez pendant qu’il vous protège des agressions du monde extérieur.

Déroulement :

Allongez-vous, bien au chaud. Prenez une couverture ou une bouillote pour que vous soyez bien confortable, et fermez les yeux. Laissez-vous enrober par cette douce chaleur réconfortante. Imaginez un cocon lumineux autour de vous, brillant d’une lumière douce et apaisante. Imaginez-le de la couleur que vous voulez : bleu, violet, rose, orange, ou vert, choisissez une teinte qui vous apaise, vous renforce, vous rend confiant, une teinte qui tout simplement vous fait du bien. Respirez lentement et détendez-vous. Sentez-vous protégé à l’intérieur de ce doux cocon chaud. Et si une pensée négative venait à surgir, souriez et remplacez-la par une pensée d’amour et de bonheur.

Quand :

Quelques minutes, matin et soir, et autant de fois que nécessaire si vous vous sentez fragilisé. Prenez un instant pour vous mettre dans un endroit tranquille et retrouver votre cocon pour vous ressourcer. Si vous ne pouvez pas être allongé ou au chaud, ce n’est pas grave. Posez une main sur votre ventre ou sur votre cœur, comme pour vous réchauffer, et fermez les yeux. Ressentez cette bulle d’amour et de sécurité vous entourer.

Et vous, pratiquez-vous l’une de ces pratiques ? Laquelle souhaitez-vous tester ? Quelles sont celles qui ne sont pas évoquées que vous pratiquez et quels sont les bénéfices que vous avez constatés ? Ça m’intéresse beaucoup d’avoir vos retours !

 

Autre article : Vous avez du mal à vous y mettre malgré tout ? Pourquoi ne pas ajouter la méditation dans votre défi du dé ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3dcc81136d84a0084da6d59ce6e2c8c0::::::::::::::::::::::::::::::::
%d blogueurs aiment cette page :