Spread the love

Qu’est-ce qu’une émotion pénibles

Beaucoup de personnes appellent « émotions négatives » la colère, la tristesse, l’angoisse, la jalousie, ou encore la peur. Je pense que les nommer « négatives » est une très mauvaise chose : les émotions sont un signal d’alarme pour vous faire comprendre les choses. Vous vous sentez joyeux ? Cette émotion raisonne avec une pensée ou une action, quelque chose que vous avez vu ou vécu qui vous fait du bien. Votre cerveau l’enregistre comme quelque chose de positif afin que vous puissiez vous en rappeler et revivre cette expérience si possible.
Les émotions pénibles, c’est les petits signaux d’alarmes sur notre tableau de bord. Le petit clignotant rouge qui semble dire « attention, il y a un problème », que vous pouvez soit ignorer en prenant le risque qu’une conséquence catastrophique en résulte, soit prendre en compte calmement pour agir en conséquence. Cette dernière méthode est évidemment celle à privilégier.

Les êtres humains sont émotionnels, c’est un fait. La première fois que l’on m’a dit que je devais apprendre à gérer mes émotions, je me suis énervée, j’ai pleuré et crié que s’ils vivaient la même chose que moi, ils seraient dans le même état que moi. C’était peut-être vrai, mais ça n’enlève en rien leur précieux conseil. Apprendre à gérer mes émotions n’a pas été une tâche facile, et je suis loin d’être parvenue à un résultat parfait, mais j’arrive désormais à trouver beaucoup plus rapidement des solutions à mes difficultés, et en gardant mon énergie pour des choses qui en valent la peine, à savoir trouver des solutions plutôt qu’hurler à chaque frustration du quotidien.

Comment gérer les émotions pénibles

  1. Nommer l’émotion

    La première étape consiste à identifier votre émotion. Posez-vous la question : qu’est-ce que je ressens ? Est-ce de la peur ou de la tristesse ? De la colère ou de la jalousie ? Ça peut être plusieurs émotions à la fois et les identifier vous permettra de mieux les appréhender.

  2. Accepter l’émotion

    Une émotion pénible est un signal de détresse utile. Reconnaissez-la : « oui, j’ai peur / je suis en colère / je suis triste ». Vous avez parfaitement le droit de ressentir telle ou telle émotion. Ressentez-la pleinement, sans la bloquer, ni l’amplifier. Elle finira forcément par s’apaiser au bout d’un moment.

  3. Se calmer

    Lorsque vous êtes submergé par une émotion, pratiquez une ou plusieurs techniques visant à l’apaiser :

    – Prenez une grande inspiration, puis expirer lentement, plusieurs fois d’affilées.
    – Serrez et relâchez les poings pour créer une décontraction musculaire.
    – Faites un tour, prenez l’air.
    – Passez-vous de l’eau sur le visage.
    – Concentrez-vous sur votre respiration (vous pouvez compter vos inspirations et expirations pour vous y aider) et laissez passer vos pensées, sans jugement, et sans les retenir. Laissez les passer comme des nuages qui passent dans le ciel sans leur accorder plus d’importance.
    – Visualisez la pensée comme vague qui apparaît puis disparaît de la surface de l’eau.
    – Imaginez que quelqu’un vous console. Pourquoi pas votre version adulte qui console votre version de vous, enfant, qui souffre ?
    – Apaisez-vous et rassurez-vous avec des paroles réconfortantes.
    – Pensez à des choses agréables ou a des gens que vous aimez.

    Evidemment, cette liste est non-exhaustive. N’hésitez pas à transmettre vos méthodes pour vous apaiser en commentaire.

  4. Poser la bonne question

    Maintenant que vous êtes calmé, posez-vous la question. Pourquoi cette émotion était ressortie ? Que cachait cette tristesse, cette colère, cette jalousie, cette peur ? Un manque de confiance en vous ? Une douleur du passé qui est ressurgie ? Vous êtes vous sentis trahi, abandonné ? Avez-vous le sentiment de ne pas être compris et respecté ? Identifiez la source de votre émotion et travaillez ensuite dessus. Etait-elle rationnelle ? Comment pouvez-vous travailler pour ne plus autant souffrir de cette difficulté la prochaine fois ?

  5. Faire une activité agréable

    A présent que vous avez travaillé sur cette émotion pénible et identifié sa cause, pas besoin d’y penser pendant des heures. Après dix minutes de réflexion maximum, changez-vous les idées et faites une activité agréable pour passer à autre chose.

Comment gérer les émotions désagréables

Voici une liste de méthode adaptée pour gérer une émotion pénible, à contrario d’un moyen inadéquat.

  •  Accueillir les émotions, les ressentir et les laisser venir;
    plutôt que de les bloquer et les étouffer.
  • Accepter les émotions, reconnaître qu’elles sont normales et utiles;
    plutôt que les critiquer et s’en vouloir de les éprouver.
  • Noter les pensées, les analyser, les observer, prendre du recul pour voir la situation autrement et apprendre de nos erreurs;
    plutôt que de ruminer des pensées désagréables.
  • En parler avec quelqu’un de confiance, lui demander son avis et chercher du réconfort;
    plutôt que de se défouler verbalement ou physiquement sur des gens.
  • Sortir faire un tour, marcher, courir, faire du sport;
    plutôt que de s’en prendre à des objets.
  • Faire une activité agréable et apaisante;
    plutôt que de se faire du mal à soi-même.
  • Se poser pour respirer, faire de la méditation;
    plutôt que manger pour se calmer.

 

Autre article qui pourrait vous intéresser : les quatre paroles qui guérissent, un mantra également utile pour accepter une émotion pénible et la laisser s’en aller.

 

N’hésitez-pas à donner votre avis sur ces méthodes de gestions des émotions et de partager les vôtres en commentaires.

Source : les fiches de gestions des émotions données par ma thérapeute.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

a1c07ea946fb1bf55c0e0e3fc63393b2ppppppppppppppppppppppppp
%d blogueurs aiment cette page :